Votre panier est actuellement vide.

Nos plantes et actifs

Le Desmodium est une plante initialement cultivée en Afrique de l’Ouest, où ses feuilles étaient utilisées pour purifier l’organisme. En effet, le Desmodium a une action protectrice sur le foie, un organe très important qui a pour rôle de nettoyer l’organisme des substances non utiles ou des déchets produits par le métabolisme. Les bienfaits anti-oxydants de cette plante protègent aussi le foie de l’impact négatif que peuvent avoir certaines substances, l’alcool ou le stress. 

Traditionnellement utilisé pour les troubles digestifs et pour stimuler l’élimination urinaire, les racines du Pissenlit contiennent de nombreuses molécules naturelles d’intérêt. Le Pissenlit soutient l’action du foie et soulage les sensations de lourdeur et de ballonnements dans le ventre. Il stimule ainsi la fonction de détoxification de l’organisme. Grâce à son action sur la diurèse, le Pissenlit active l’élimination des toxines par les reins. Avec le foie, c’est l’organe principal d’évacuation des déchets de l’organisme. 

Traditionnellement utilisées pour les troubles de la digestion, les feuilles de l’Artichaut permettant de détoxifier le corps et de protéger le foie. C’est un organe très important qui agit sur de nombreuses fonctions biologiques et qui est très sollicité par notre rythme de vie moderne. Les bienfaits antioxydants de l’Artichaut protègent aussi le foie de l’impact négatif que peuvent avoir certaines substances, l’alcool ou le stress et stimulent la régénération des cellules. De plus, l’Artichaut améliore la digestion en cas d’excès alimentaires.

L’Echinacée est une plante très présente sur les plaines d’Amérique du Nord dont les racines possèdent de nombreux bienfaits. L’Echinacée possède une action protectrice lorsque les défenses immunitaires naturelles ne sont pas optimales. Des facteurs externes comme le stress, une vie intense ou encore le manque de sommeil peuvent amoindrir notre système immunitaire. L’Echinacée va aider l’immunité naturelle (ou innée) a servir de première barrière de protection vis-à-vis des agents extérieurs.

La Mélisse est une plante cultivée dans toute l’Europe où ses feuilles sont traditionnellement utilisées comme calmant pour aider à améliorer le sommeil et pour traiter les troubles digestifs. Son effet calmant est aussi utile dans la gestion du stress, ce dernier pouvant influencer négativement la qualité du sommeil. En agissant sur cet état passager, elle contribue à la relaxation, aide à l’endormissement et contribuent à un sommeil de qualité. 

Traditionnellement utilisée pour réduire le stress et les troubles digestifs, les racines de l’Angélique possèdent de nombreux bénéfices. Le stress et les tensions extérieures mettent le corps en état d’alerte permanent. Le sommeil, lui, correspond à une relaxation et à un ralentissement de l’organisme, à l’inverse de l’état d’hypervigilance associé au stress. Les racines d’Angélique contribuent à la relaxation et permettent ainsi une meilleure qualité de sommeil.

La Passiflore est une plante cultivée au sud des Etats-Unis et du Mexique. Elle est très reconnaissable à ses fleurs majestueuses et ses fruits orange vif. Elle possède un effet calmant sur le système nerveux ce qui permet de diminuer l’état de surexcitation souvent associé aux troubles du sommeil, de favoriser l’endormissement et d’améliorer la qualité globale du sommeil, ainsi que sa durée.

L’Harpagophytum est une plante originaire d’Afrique du Sud dont les racines possèdent de nombreux bienfaits. Elle est traditionnellement utilisée pour soulager les articulations. La perte progressive de la mobilité est souvent à l’origine de sédentarité et de l’apparitions d’autres maux dus à l’âge. Préserver la mobilité et l’exercice physique est essentiel pour bien vieillir en bonne santé. L’Harpagophytum agit sur la souplesse et le soulagement articulaire. 

L’Ashwagandha est une plante très répandue en Inde où les racines et les feuilles sont utilisées pour leurs effets dynamisants et apaisants à la fois. Cette plante est utilisée dans la médecine ayurvédique pour renforcer les capacités physiques et mentales mais aussi aider à la relaxation. Elle est considérée comme l’une des plus puissantes plantes adaptogènes, c’est-à-dire qu’elle augmente la capacité de l’organisme à résister aux effets néfastes de divers facteurs environnementaux. C’est donc une aide précieuse pour lutter contre les effets de notre rythme de vie moderne sur l’organisme. 

La Maca est une plante très utilisée traditionnellement en Amérique du Sud. Elle est considérée comme un super-aliment et utilisée comme plante miraculeuse. Souvent surnommée le « ginseng péruvien », la maca est réputée pour ses propriétés stimulantes. Elle fait partie des plantes adaptogènes, qui augmentent la résistance de l’organisme au stress. Elle aide à renforcer l’endurance physique, à améliorer les performances et à optimiser la récupération, ce qui en fait l’alliée des sportifs. Energisante, elle contribue à augmenter la vitalité et à favoriser l’apprentissage et la mémoire. 

La Rhodiole est une plante issue des régions montagneuses et froides d’Arctique et de Sibérie.  Ses racines sont utilisées pour atténuer les effets du stress. Il s’agit d’une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle augmente la capacité de l’organisme à résister aux effets néfastes de divers facteurs environnementaux. La Rhodiole présente également une action stimulante des capacités physiques et mentales. Elle améliore aussi l’équilibre émotionnel en agissant sur certains neuro-médiateurs. 

Le Schizandra est une plante issue de la canopée chinoise dont les baies possèdent des nombreux bienfaits. Il fait partie des plantes adaptogènes, qui augmentent la résistance de l’organisme au stress et l’aident à revenir à l’équilibre. En régulant l’organisme face aux effets du stress, il permet d’en limiter l’impact. Il stimule également le système nerveux et améliore ainsi les performances physiques et mentales, augmente l’endurance, la mémoire et la concentration. Il est donc particulièrement intéressant lors de fatigue passagère, de périodes de stress ou encore chez les sportifs. 

Le Ginseng est une plante d’usage ancestral en Asie dont les racines possèdent de nombreux bienfaits. Le Ginseng fait partie des plantes dites adaptogènes qui augmentent la résistance de l’organisme au stress et l’aident à revenir à l’équilibre. Son effet tonifiant permet d’améliorer les capacités physiques et la récupération, mais aussi les fonctions cognitives. Stimulant de l’activité cérébrale, il contribue à améliorer la concentration et la mémorisation.

La Spiruline est une micro algue considérée comme un super-aliment. Elle possède de nombreux bienfaits pour l’organisme. C’est une partie spécifique de la Spiruline qui nous intéresse particulièrement : la Phycocyanine. Cette substance naturelle est l’un des plus puissants anti-oxydants du règne végétal. Cette puissante activité antioxydante est essentielle pour protéger le système immunitaire des radicaux libres issus du stress oxydatif et des polluants extérieurs. Un système immunitaire protégé est un système immunitaire qui fonctionne de manière optimale pour défendre l’organisme. 

Le Curcuma, traditionnellement utilisé en Asie comme épice mais également pour ses propriétés sur l’organisme. Les rhizomes contiennent une substance végétale appelée Curcumine. La Curcumine est souvent citée dans de récentes publications scientifiques pour favoriser la souplesse et la mobilité articulaire. Comme le Curcuma, la Curcumine est difficilement absorbable dans son état initial ou sous forme de poudre. La forme liquide présente un réel intérêt en termes de biodisponibilité, c’est-à-dire la quantité de substance active potentiellement absorbable par l’organisme. 

Les Vitamines du groupe B sont des vitamines hydrosolubles nécessaires au métabolisme humain, en particulier le métabolisme énergétique, la production des cellules sanguines et au système nerveux. Ce groupe comprend 8 Vitamines : B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (acide nicotinique), B5 (acide pantothénique), B6, B8 (biotine), B9 et B12. 

Avec une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain, ces vitamines sont principalement apportées par les céréales, les produits d’origine animale ou les fruits secs.  

Lors de stress passager ou quand notre rythme de vie s’accélère, notre organisme consomme plus de Vitamines du groupe B, et certaines d’entre elles peuvent s’amenuiser. Or, les Vitamines du groupe B travaillent en équipe : leurs métabolismes sont interconnectés et elles agissent en synergie. Il est donc essentiel d’assurer un apport suffisant et équilibré lors de périodes plus intenses (efforts physiques ou intellectuels). 

La Vitamine B6 est une vitamine du groupe B essentielle à l’organisme humain. Elle est apportée dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée sous plusieurs formes différentes (pyridixine, pyridoxal et pyridoxamine). Une fois absorbée, elle est métabolisée pour devenir du phosphate de piridoxal, sa forme biologiquement active. Elle intervient dans de nombreuses réactions biologiques, comme le métabolisme des acides aminés. 

Elle est également indispensable dans la synthèse de plusieurs neurotransmetteurs, comme la sérotonine, la dopamine ou le GABA (acide gamma-aminobutyrique). C’est pourquoi elle est intéressante dans la gestion du stress et des troubles du sommeil. La sérotonine est en effet impliquée dans la régulation de l’humeur ou du sommeil. Le GABA, quant à lui, est le neurotransmetteur « relaxant » du système nerveux central, et qui permet de ramener les constantes de l’organisme à la normale (homéostasie) après une activation, par exemple lors de stress.

La Vitamine B6 contribue à des fonctions psychologiques normales incluant l’humeur et contribue à réduire la fatigue.

Elle est souvent associée au magnésium, car elle favorise son entrée dans les cellules. 

En cas de stress oxydatif, un apport en Vitamine B6 est intéressant car elle possède une forte activité antioxydante (aussi importante que les Caroténoïdes ou la Vitamine E).

La Vitamine B9, ou acide folique est bien connue des femmes enceintes, car c’est une vitamine dont la supplémentation est recommandée pendant la grossesse.  L’être humain n’étant pas capable de la synthétiser, elle doit être apportée par l’alimentation. 

Il est essentiel d’avoir une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain.

Fragile, elle est parfois consommée en quantité insuffisante, et un manque en Vitamine B9 n’est pas rare dans la population, en particulier dans certaines circonstances particulières qui diminuent sa disponibilité, comme le stress.

Métabolisée sous sa forme active dans l’organisme, elle participe à de nombreuses réactions, incluant la synthèse de certains composants de l’ADN. Elle est également nécessaire au « recyclage » nécessaire d’une molécule produite lors du métabolisme des acides aminés, l’homocystéine. 

La Vitamine B12, ou cobalamine, est une Vitamine essentielle à l’organisme, qui ne peut pas la produire. A l’origine synthétisée par des bactéries, elle est ainsi transmise tout au long de la chaîne alimentaire. Chez l’humain, elle est obligatoirement fournie par des aliments d’origine animale (c’est pourquoi c’est un point de surveillance lors de régime végétalien strict ou vegan) ou par supplémentation. 

La Vitamine B12 est impliquée dans le métabolisme de toutes les cellules de l’organisme, en particulier via la synthèse de l’ADN et certaines voies énergétiques. Elle est également indispensable pour le système nerveux, que ce soit pour la synthèse de neurotransmetteurs ou son bon fonctionnement. La Vitamine B12 est indispensable à la formation des cellules sanguines, dont les globules rouges. Un manque e Vitamine B12 peut également avoir un effet au niveau articulaire, phénomène rencontré chez certains végétaliens stricts, mais aussi chez les personnes âgées.

Il est essentiel d’avoir une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain.

Il existe une interconnexion entre les Vitamines B12 et B9 (folates) : celles-ci interviennent dans un cycle métabolique commun. 

La Vitamine C, ou acide L-ascorbique, n’est plus vraiment à présenter. Nutriment indispensable à l’humain, elle doit être apporté par l’alimentation car notre organisme ne sait pas la synthétiser (contrairement à la plupart des mammifères, en dehors des primates). Une carence très sévère en Vitamine C était bien connue chez les marins car elle aboutit à la survenue du fameux scorbut. 

La Vitamine C est ce qu’on appelle un cofacteur biologique : elle est indispensable à de nombreuses réactions biochimiques dans l’organisme, en « assistant » les protéines ou enzymes. Elle est par exemple nécessaire pour la synthèse du collagène, la production de globules rouges, mais aussi au fonctionnement optimal du système immunitaire. Elle intervient ainsi dans de nombreux mécanismes immunitaires, et contribue à la fonction barrière de la peau. 

Lorsque que l’organisme va se défendre contre une agression extérieure (virus, bactérie, pollution…) il va consommer de la Vitamine C qui sert de barrière grâce à son pouvoir antioxydant et protecteur des radicaux libres.

La Vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire et aide à réduire la fatigue. La Vitamine C intervient dans la synthèse du collagène indispensable à la structure normale de nombreux tissus tels que les os, les cartilages, les vaisseaux sanguins ou la peau.

La vitamine D est une vitamine ayant le rôle d’une hormone dans l’organisme humain. Apportée par l’alimentation sous deux formes différentes (ergocalciférol ou vitamine D2, dans les produits végétaux, et cholécalciférol ou vitamine D3 dans les produits d’origine animale), elle est également synthétisée dans le corps humain sous l’effet des rayons UVB (vitamine D3). Elle subit une première transformation dans le foie, puis dans le rein, pour atteindre sa forme active. 

La Vitamine D contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.

Pour agir, la vitamine D se fixe sur des récepteurs spécifiques, qui sont également présents dans les cellules immunitaires, qui peuvent la métaboliser. De nombreuses études ont ainsi montré un lien entre de faibles taux de vitamine D et une sensibilité accrue aux agressions extérieures, mais aussi avec des déséquilibres immunitaires. La vitamine D agit de deux manières, elle améliore les défenses immunitaires, tout en les régulant. 

L’autre rôle principal de la Vitamine D est l’équilibre du calcium (homéostasie calcique) : elle stimule son absorption dans l’intestin, sa réabsorption dans le rein et régule le taux de calcium sanguin, en jouant sur les échanges de calcium entre le sang et l’os. En fixant le calcium dans le squelette, elle est la garante de sa bonne santé. 

La vitamine D permet d’assurer la minéralisation des os, des cartilages et des dents et contribue au maintien d’une fonction musculaire normale. Le Calcium est nécessaire au maintien d’une ossature normale.

De nombreuses études montrent un déficit des populations en Vitamine D.

Au niveau mondial, on estime qu’un milliard de personnes présenteraient un tel déficit et dans les pays occidentaux, plus de 40% de la population de plus de 50 ans*. En Europe, une étude a même montré que 80% des personnes âgées avaient un taux inférieur à la normale**.

* Holick MF. Vitamin D deficiency. N Engl J Med 2007;357:266-81. **Van Der Wielen RP, Löwik MR, van Den Berg H, et al. Serum vitamin D concentrations among elderly people in Europe. Lancet 1995;346:207-10.

Le Zinc est un élément métallique considéré comme un oligo-élément pour l’humain. Dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, il est normalement apporté à l’organisme. Il est indispensable, il circule et est présent dans nos cellules en très faible quantité. Il intervient dans un grand nombre de réactions biochimiques, c’est un cofacteur, voire un élément constitutif, de plusieurs centaines d’enzymes.

Toutes les cellules, tous les organes ont besoin de Zinc (il intervient par exemple dans la synthèse de l’ADN). 

Un déficit en Zinc, qui peut survenir avec l’âge ou en cas de déséquilibre alimentaire. Après le fer, c’est l’oligo-élément le plus important pour notre organisme. C’est pourquoi il fait partie des oligo-éléments conseillés en cas de fatigue passagère ou de moments où l’organisme est soumis à des stress extérieur plus intenses (virus, bactérie, pollution…).

L’organisme devient alors plus vulnérable. Le Zinc est en effet essentiel tout au long du cycle de vie des cellules de l’immunité, que cela soit leur synthèse par la moelle osseuse, leur maturation ou leur bon fonctionnement. 

Le Zinc est donc nécessaire à la fois pour des défenses immunitaires efficaces, mais également pour leur modulation. 

Le Zinc contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.

Le Magnésium (Mg) est un sel métallique faisant partie de ce qui est communément appelé les sels minéraux. Indispensable à l’organisme, il intervient dans la plupart des réactions biochimiques et métaboliques majeures du corps humain. Essentiel à son bon fonctionnement, il doit être régulièrement apporté par l’alimentation, car le corps ne le synthétise pas et il est naturellement éliminé. De nos jours, il est important d’avoir une alimentaire variée et équilibrée mais dans certaines circonstances de la vie ou activités du quotidien, l’apport de magnésium peut être insuffisant.

Une supplémentation en Magnésium est alors pertinente et utile pour certaines populations comme les sportifs, en cas de troubles du sommeil ou de stress, car les besoins en Magnésium sont alors augmentés.

Une relation étroite existerait entre le stress et le déficit en Magnésium. Lors de stress, l’augmentation du taux de cortisol (l’hormone du stress) augmente l’élimination de Magnésium dans les urines. Comme celui-ci participe à la régulation du système nerveux. Lorsque la fuite de Magnésium augmente, les effets du stress sont amplifiés : nervosité, irritabilité, hyperexcitabilité neuromusculaire, etc. C’est un véritable cercle vicieux stress / perte en Magnésium qui se met en place. La supplémentation en Magnésium devient alors nécessaire. 

L’effet régulateur du Magnésium est également intéressant lors de troubles du sommeil. Outre son effet relaxant sur le système nerveux, il contribue à la détente musculaire. 

Le Magnésium est souvent associé à la Vitamine B6 car cette dernière facilite son assimilation par l’organisme.Le Magnésium et la Vitamine B6 contribuent à réduire la fatigue. La Vitamine B6 contribue à des fonctions psychologiques normales incluant l’humeur.

Le Sélénium est un oligoélément, nécessaire à l’organisme en très petite quantité, apporté par une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain. Il est indispensable à la synthèse de certaines protéines : les sélénoprotéines (dont la structure contient donc l’élément sélénium). Parmi celles-ci, certaines sont des éléments clés du système anti-oxydant, qui protège l’organisme contre les radicaux libres. Effets oxydants et néfastes d’origine endogène (produits par les réactions biologiques normales des cellules) ou exogènes (générés par le milieu extérieur, comme la pollution ou les UV).  Le Sélenium un acteur essentiel pour lutter contre le stress oxydatif, mais il est également impliqué dans de nombreuses réactions biologiques, incluant les défenses immunitaires, le métabolisme de la thyroïde ou encore le fonctionnement des muscles. 

Les Vitamines B9 et B12 en sont ses co-facteurs d’activité, c’est-à-dire nécessaires pour un bon métabolisme et une activité optimale du Sélénium. 

La Mélatonine est une hormone naturellement produite par l’organisme à partir de la sérotonine (qui est un neurotransmetteur), considérée comme l’hormone du sommeil. Elle peut également être apportée par certains aliments, comme les noix. Même si elle semble avoir d’autres fonctions, elle est surtout connue comme l’hormone qui régule le rythme circadien, c’est-à-dire l’alternance entre la veille et le sommeil. 

Même si elle est synthétisée par d’autres organes (comme la rétine ou dans la moëlle osseuse), c’est principalement sa synthèse par l’épiphyse dans le cerveau qui joue le rôle de régulateur de « l’horloge biologique ». C’est la photopériode qui rythme cette synthèse, car elle est inhibée par la lumière et se déroule donc la nuit. Sa libération dans le sang augmente progressivement avec la baisse de la luminosité, pour préparer l’endormissement. Elle atteint un pic durant la nuit, et diminue ensuite progressivement pour favoriser le réveil. 

Un apport en Mélatonine peut aider à resynchroniser le rythme circadien avec l’alternance jour / nuit lors de troubles du sommeil, en particulier chez les personnes âgées, chez qui la synthèse endogène de Mélatonine diminue par dégradation de l’épiphyse.  Elle permet également de réduire la période d’endormissement, et de diminuer les effets du décalage horaire. 

Le Calcium est un métal très abondant dans l’écorce terrestre et un élément indispensable pour de nombreux êtres vivants, y compris chez l’humain. Il intervient dans le métabolisme, l’équilibre acido-basique et les échanges cellulaires de l’ensemble de l’organisme, ainsi que dans la contraction musculaire. Son taux sanguin et son stockage sont donc très finement régulés par un système hormonal complexe. C’est également un élément constitutif majeur des os et des dents, dans lesquels il contribue à la dureté et à la relative rigidité. 

Le Calcium est apporté par une alimentation variée et équilibrée, mais en cas de besoin, l’organisme peut puiser dans les os, qui servent de réserve de Calcium, pour conserver ou retrouver un taux sanguin normal. Pour préserver le squelette, l’apport alimentaire ou la supplémentation en Calcium sous forme biodisponible doit être suffisant pour compenser les pertes journalières. 

La Glucosamine est une molécule voisine du glucose, naturellement présente dans l’organisme. C’est un précurseur (une des briques de bases) de molécules majeures constitutives des tissus conjonctifs et surtout du cartilage et de l’articulation : les glycosaminoglycanes, comme l’acide hyaluronique, le kératane et l’héparane sulfate. Associés à des protéines, ils forment des protéoglycanes. Ceux-ci contribuent aux propriétés du cartilage articulaire, qui amortit et redistribue les charges et permet le glissement entre deux surfaces articulaires avec un minimum de friction. La Glucosamine joue donc un rôle dans le maintien en bon état des articulations et dans le confort articulaire. 

Avec l’âge, le cartilage peut se dégrader progressivement, il est moins résistant et son rôle d’amortisseur et de garant de la mobilité articulaire est compromis. Un véritable cercle vicieux se met en place, car la dégradation du cartilage libère des substances qui entretiennent cette dégradation et un inconfort au mouvement s’installe. 

Nos plantes et actifs